34ème Fête du livre de jeunesse

Rien, vraiment rien ? Approchez-vous et regardez mieux. Prêtez l’oreille et écoutez plus subtilement. C’est peut-être peu, mais ce n’est pas rien.

C’est une pause, une respiration dans le tumulte.

C’est un espace nu, dépouillé, au premier abord.

C’est le plus insignifiant des objets, qui peut ouvrir une porte sur l’imaginaire, devenir un trésor.

C’est un récit, une narration, sans texte ou sans image, minimaliste et éloquent.

C’est une énergie qui grandit, le murmure avant une révolution, le frémissement avant un big-bang. C’est un battement d’ailes…

C’est peut être juste un peu moins, quand le tout ou le trop se révèlent une voie sans issue.

Et puis parfois, ça n’est rien. Juste rien. Rien du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *